Émergence d’une cigale

Aujourd’hui, je ne vous parle pas d’audio, ou du moins pas de système de son ici,  mais plutôt d’une très belle expérience qu’il m’a été donné de vivre cet été.

Étant amoureux de la nature, j’observe beaucoup, je regarde partout, je suis curieux. Cette habitude me donne parfois de belles surprises et tout dernièrement j’en ai eu une très belle, un beau cadeau.  En fait, en sirotant un café dans le jardin avec mon frère, j’ai remarqué par terre une petite bestiole sur le dos qui agitait ses pattes et qui était déjà le futur repas des fourmis qui s’y intéressaient de trop près.  À distance, cela ressemblait à  un scarabée, mais en me rapprochant je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une nymphe de cigale.  Je l’ai délicatement libéré de ses agresseurs et je l’ai mis en sécurité sur la table de jardin.  J’ignorais tout à fait ce qui allait bientôt se produire.

En effet, quelques minutes après avoir déposé la nymphe sur la table, la carapace s’est fendue en deux et j’ai compris que la nymphe devenait adulte. Je serais le témoin de l’émergence d’une cigale, je serais témoin d’un petit miracle.  J’ai vite été chercher ma caméra en pensant vous faire vivre cette merveilleuse expérience.

Ici, la cigale émerge de la carapace de sa nympheImage

Image

La cigale sortie de la carapace, à ce moment, la cigale est extrêmement vulnérable, les fourmis l’auraient surement tué.

Image

La carapace vide

Image

J’ai délicatement retourné la cigale

Image

Ici la cigale commence à déployer ses pattes, ses ailes commencent elles aussi.

Image

Image

Ses pattes complètement déployées, la cigale commence à bouger plus et se promène, les photos seront moins facile

Image

Ses ailes changent presque à vue d’oeil 

Image

Image

Désormais, la cigale se déplace beaucoup.  Ses pattes avant battent l’air légèrement, je réalise que ce qu’elle cherche, c’est un arbre, elle veut grimper. 

Image

J’ai donc délicatement déposé la cigale au pied d’un arbre, elle y a aussitôt grimpé.

Image

À la mis hauteur de l’arbre la cigale à pris un moment de repos pour finir de déployer ses ailes

Image

Image

Enfin, voici la dernière photo de la cigale, après cette étape, la cigale a grimpé à la cime de l’arbre où elle a chanté (c’était donc un mâle).

Image

Je me suis senti privilégié de pouvoir vivre ce moment, en tout, du début de l’émergence à la disparition de la cigale vers la cime de l’arbre, il ne s’est écoulé qu’un demi heure.  Contrairement à la croyance populaire, le cycle de vie de la cigale, de l’oeuf à l’état adulte ne dure pas 17 ans, du moins pas pour les espèce que nous avons au Québec, le cycle de vie des espèces québécoises est de 2 à 3 ans.  Sa vie adulte est d’environ 6 semaines, elle mesure environ 35 mm. Seules les mâles chantent.

Parlant de chant de cigales. il semble que le chant de la cigale, certaines espèces tout au moins, peut atteindre 100dB.  Ça me rappelle une visite que j’avais fait au Tennessee où vit justement une espèce de cigale qui prend 17 ans à émerger.  Lorsque vient cet émergence, ce sont des centaines de millier de cigales qui sortent en même temps, il y en a partout.  Elles chantent toutes en même temps et je peux vous assurer que le son est infernal, intolérable, les habitants vivent l’enfer pendant un mois

Voici un petit échantillon

Chant des cigales 

Les informations que j’ai recueilli ici proviennent du site de l’Insectarium de Montréal, je vous invites à lire ceci:

Site web Insectarium de Montréal

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Carte et interface audio pour votre ordinateur

Voilà un bon moment que je ne me suis pas fait aller le clavier, j’avais besoin d’un petit repos, mais me revoici en pleine forme.

De plus en plus, les gens sont sollicités par les serveurs de média, cette nouvelle façon d’avoir de la musique à la maison. Pratiques, ils permettent d’avoir toute notre librairie musicale au bout des doigts. Mais le marché en est à ses premiers balbutiements.  Bien peu de solutions complètes sont disponibles et elles sont relativement dispendieuses.

Alors que tous ont un ordinateur à la maison, il est tentant de convertir ce dernier en un serveur audio.  Par contre, bien souvent ce que l’ordinateur offre du côté audio s’avère déficient pour l’audiophile que nous sommes.  La solution : installer une carte audio ou une interface audio.  Mais le fameux « Branchez, jouez » ou Plug and Play peut se transformer en cauchemar. Notre investissement devient une dépense inutile.   Voici quelques petits conseils qui pourront vous aider je l’espère.

Fouillez un peu

Il existe des dizaines de cartes audio, interface et autres cossins en tout genre vous promettant un accès facile à un nirvana sonore sur votre ordi. Mais toutes ces belles choses ont plusieurs points en commun qui doivent être vérifié.

  1. Il peut sembler évident que tous ces produits ont les pilotes nécessaires pour votre système d’exploitation (Windows, Mac, Linux). Ne le présumez jamais, vérifiiez le.
  1. Les pilotes en questions sont-ils compatibles avec les logiciels que vous utilisez?
  1. Le fabriquant possède-t-il site clair et précis vous permettant l’accès aux pilotes en questions?
  1. Les pilotes en questions sont-ils récents et compatibles avec la plus récente version de votre SE, de sa dernière mise à jour?
  1. Le fabricant est-il sérieux dans les développements de ses mises à jour?
  1. Le fabricant semble-t-il collaborer avec les fabricants de logiciels en ce qui concerne le développement de ses produits?
  1. Faites des recherches sur les différents forums de discussions concernant ce produit. Les gens se plaignent-ils de problème de fonctionnement, d’incompatibilité, de mauvaise collaboration du fabricant?

Les produits tout nouveaux sont parfois tentants, mais leur développement se fait sur les dos des consommateurs surtout dans le domaine de l’informatique. Combien de fois j’ai vue des produits sortir non fonctionnel, quelques pilotes bogué plus tard et hop, fini. Le site ferme et le produit sert de bibelot sur une tablette. Il y a des tonnes de produits asiatiques dans ce lot.

Si vous optez pour de l’usager, il faut absolument s’assurer que les tout derniers pilotes sont disponible pour votre SE. On achète une carte de bonne réputation à un prix dérisoire sur eBay pour s’apercevoir que ça ne fonctionne pas sur Vista et que le fabricant ne la supporte plus. Hop sur la tablette.

Il y a de très bons produits dans le monde de l’audio professionnel, leur réputation est légendaire, mais souvent elles en offrent plus que les simples besoins d’un simple serveur et souvent on s’imagine que parce que c’est très cher, c’est beaucoup mieux. Mais une carte Lynx à $700, mais qui possède 16 entrées/sorties est-elle mieux qu’une bonne carte 2 sortie à $250? N’oubliez pas que la Lynx à 14 canaux que vous n’utiliserez pas et pour lesquels vous aurez déboursé pour rien.

En conclusion pour ce premier volet; il est facile de s’y perdre et bien entendue d’y perdre vos sous.

Prochain chapitre, démystification des termes.

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Bienvenue sur le premier blogue audiophile québécois

Depuis plusieurs années, je participe activement à des forums de discussion audiophile et  je suis collaborateur à la revue TED (par Québec Audio & Vidéo). En fait je devrais vous dire que depuis ma tendre enfance, à partir du moment où mon père a rentré ce gros meuble stéréo Telefunken avec une platine Garrard, que je suis devenu un passionné incorrigible d’audio.  J’ai passé des heures devant cet appareil à écouter nos quelques disques ou encore à écouter des stations radio de partout dans le monde grâce au récepteur multi bandes de cet ensemble.  Mon père avait aussi un magnétophone Philips, quel bonheur pour le gosse imaginatif que j’étais. Je m’étais fait des bandes sonores pour accompagner mes albums de Tintin, faisant toutes les voix, les bruits, une petite musique de fond. Je « trippais » pas mal fort. Ado je me faisais des petits montages sonores avec des bouts de bandes que je découpais et recollais. Précurseur des échantillonneurs et séquenceurs  des systèmes MAO (musique assisté par ordinateur) actuels.

Ayant une certaine facilité à l’école, j’ai orienté mes études en électrotechnique audiovisuel. Mais pas très riche et devant subvenir à mes besoins, j’ai du travailler très tôt pour payer mes études et mon logis (n’ayant aucun support financier du paternel et n’ayant droit à aucun prêts et bourses à cause des revenus du dit paternel). Quel mauvaise idée de travailler à presque temps plein et d’essayer de faire ses études.  J’ai abandonné après cinq ans et un DEC presque fini, mais un presque ne compte pas toujours.  N’empêche que mes boulots ont tous été reliés à l’audiovisuel. J’ai été; vendeur dans la section de disque classique chez Sam the Reccord Man sur Ste-Cath, conseiller-vendeur à la Maison du son sur la rue Mont-Royal et à l’UQAM où j’ai passé près de douze ans à l’audiovisuel.  Ça été une période formidable de ma vie. Malheureusement, toute bonne chose à une fin et les fameuses coupures dans l’éducation ont fait que je me suis retrouvé avec une baisse substantielle dans mes heures de travail, donc une baisse de revenu. J’ai donc réorienté ma carrière en informatique et je travaille comme technicien en réseautique depuis. J’aime beaucoup ce travail, mais ma vrai passion demeure l’audiovisuel, plus particulièrement l’audio.

à suivre:

7 Commentaires

Classé dans Uncategorized